FORUM QUE CHOISIR
Que Choisir : Expert - Independant - Militant
retour au site

Residence étudiante Studéa - Nexity Residence - litiges

Amaryl
Consom'acteur *
Consom'acteur *
Messages : 2
Enregistré le : 11 déc. 2016, 14:48

Residence étudiante Studéa - Nexity Residence - litiges

Messagepar Amaryl » 11 déc. 2016, 15:19

Pour information à l'intention d'éventuels investisseurs intéressés par un achat de studio dans une résidence étudiante gérée par Nexity Résidence. Nous sommes plusieurs propriétaires à avoir investi dans une résidence étudiante à Montrouge en 1999 et après 9 ans, à avoir voulu réslier le bail aux conditions signés par les 2 parties (sur un bail dont le modèle avait été proposé par Nexity (SGRS à l'époque).
Mauvaise surprise pour tous les petits propriétaires que nous êtions : d'abord la procédure de résiliation ne se faisait pas par lettre recommandée mais par acte (exploit) d'huissier (dont Nexity a d'ailleurs contesté la validité du mien, mais ils ont perdu devant le tribunal).
Ensuite, ils nous ont "juste" réclamé 21000 € d'indemnité d'éviction, pour privation de l'exploitation. Le problème est que ceci n'avait été signalé nulle part . Nexity nous a dit qu'il n'y avait qu'à connaître la loi. Cela ne les gêne pas de nous avoir fait signer un bail avec des clauses rédigées par leurs soins qui ne sont pas les clauses légales mais des clauses moins contraignantes, ce qui nous a tous abusés.
Nous sommes plusieurs petits propriétaires à nous êtres réunis pour prendre un avocat et pour certains, sommes toujours en procédure, 9 ans plus tard : Nexity refuse de nous rendre notre bien tant que nous ne versons pas les 21000 €. Certains sont sortis en s'acquittant de 10000 € récemment (après plusieurs années pendant lesquelles Nexity a exploité leur studio et ne leur a reversé que la moitié environ du loyer).
Pour compléter le tableau, Nexity avait touché une subvention du conseil général en contrepartie de la modération des loyers selon certaines conditions, qu'ils n'ont pas respecté depuis.
Et enfin, ils ont modifié unilatéralement l'indice de révision des loyers me spoliant de plusieurs centaines d'euros et ne veulent rien entendre pour appliquer l'indice convenu dans le contrat.
Le meilleur est que dans le cours de la négo menée avec nos avocats respectifs, ils m'ont transmis une proposition de protocole m'imposant une discrétion absolue sur les termes de a négociation (comme aux autres propriétaires déjà sortis). Je ne l'ai pas signée donc à ce jour je suis parfaitement libre de m'exprimer. Le texte est si strict que je n'ai le droit d'échanger avec personne sur mon histoire avec Nexity, à peine le droit 'y penser dans ma tête !

Donc si vous envisagez un investissement dans une résidence gérée par Nexity Residence : méfiance !

Sylvain59
Consom'acteur *
Consom'acteur *
Messages : 1
Enregistré le : 13 janv. 2017, 17:27

Re: Residence étudiante Studéa - Nexity Residence - litiges

Messagepar Sylvain59 » 13 janv. 2017, 17:47

Bonjour,
Idem que vous...
Depuis 2015, je désire reprendre mon bien situé dans une résidence en "partie Etudiante", mais NEXITY me demande une indemnité d'éviction de 24000 Euros!
Jamais NEXITY ne nous avait parlé de cette fameuse indemnité d'éviction lors de l'achat. Pour ma part nous sommes devant de "la Tromperie".
Ce qui est extraordinaire, c'est que NEXITY "refuse" de nous communiquer les éléments nécessaires (les loyers qu'ils touchent...) pour que nous fassions nous même le calcul de cette indemnité.
Totalement déçu de cette façon de faire... pourtant à l'achat j'avais bien précisé à l'agence qu'à l'issue des huit ans de bail j'allais reprendre ce bien pour ma famille, et aujourd'hui je suis coincé.


Que faire en cas de litige ?

UFC-Que Choisir
UFC-Que Choisir


AS 31
Consom'acteur ****
Consom'acteur ****
Messages : 240
Enregistré le : 07 août 2013, 07:09

Re: Residence étudiante Studéa - Nexity Residence - litiges

Messagepar AS 31 » 17 janv. 2017, 10:03

Bonjour,

Dans un bail commercial, l'indemnité d'éviction est parfaitement légale puisque prévue par le code du commerce. Pour aller plus loin, elle est même logique, explication :

Imaginons que j'achète un local commercial et que je le mette en location. Imaginons que mon locataire soit un coiffeur et qu'il soit installé ici depuis 10 ans. Je ne peux pas décider du jour au lendemain de mettre un terme à la location sans porter préjudice au coiffeur car cela fait 10 ans qu'il est installé dans ce local, donc dans ce quartier et que c'est grâce à sa présence ici depuis plusieurs années qu'il s'est forgé une réputation et une clientèle.

Le bail commercial qui vous lie avec un exploitant en résidence services (senior, EHPAD, tourisme, étudiant et affaires) fonctionne de la même façon, à une exception près :

Si vous vendez votre commerce, votre locataire est prioritaire pour le racheter mais, s'il ne le veut pas ou ne le peut pas et que l'acheteur veut l'utiliser pour lui-même, le locataire est alors obligé de partir, sans indemnité d'éviction.

En résidences services, le bail interdit généralement ce genre de pratique puisque, en cas de vente du bien, il oblige le nouveau propriétaire à poursuivre le bail commercial à son nom.

Tout cela est parfaitement légal mais, visiblement, on ne vous l'avait pas dit.

J'ai une anecdote pour finir : il y a deux ou trois ans, je reçois une demande d'info pour un investissement en EHPAD. Quand j'appelle l'investisseur, je tombe sur une dame retraitée qui me dit qu'elle veut acheter une chambre en EHPAD pour elle et son mari plus tard et que c'est sa fille qui leur a conseillé cette démarche.

Vous me croirez ou non mais, j'ai eu un mal fou à lui faire admettre que ce n'était pas possible d'acheter une chambre pour l'occuper plus tard, sauf à payer le prix normal de l'hébergement à l'exploitant (je n'ose imaginer ce qui se serait passé si elle était tombée sur quelqu'un de malhonnête tant cela semblait facile de lui vendre une chambre en EHPAD).

Pour ceux qui on l'habitude de me lire sur ce forum (ou ailleurs, d'ailleurs), vous aurez compris que mon univers professionnel est très subtil car il suffit de ne pas dire la vérité à son client pour réussir à lui vendre un truc qu'il n'aurait pas dû acheter. Où est la subtilité ? C'est simple : le filou n'a pas forcément besoin de mentir, il lui suffit juste de mettre en avant les avantages en oubliant de parler des inconvénients ou des risques.

BAILBAIL59
Consom'acteur *
Consom'acteur *
Messages : 3
Enregistré le : 05 déc. 2017, 14:52

Re: Residence étudiante Studéa - Nexity Residence - litiges

Messagepar BAILBAIL59 » 05 déc. 2017, 15:17

Bonjour,

Propriétaire à Lille Montebello, bvd de Strasbourg, STUDEA, après 9 ans d'exploitation, nous a mis la pression pour obtenir 15% de baisse de loyer pourtant STUDEA nous a déclaré à chaque AG que la résidence était rentable et que le taux de remplissage était très bon.

C'est vrai que c'est une tendance générale chez les exploitants de résidences service et "qui ne réclame rien n'a rien"....

Les copropriétaires ayant refusé en masse cette baisse, STUDEA nous a délivré congé pour le mois de juin et "nous proposera prochainement un nouveau bail".

Avez-vous vécu une situation semblable?

Comment nous organiser?

Merci de votre aide.

Theoask
Consom'acteur *
Consom'acteur *
Messages : 3
Enregistré le : 29 oct. 2018, 13:49

Re: Residence étudiante Studéa - Nexity Residence - litiges

Messagepar Theoask » 29 oct. 2018, 13:58

Bonjour,

J'ai signé un contrat de réservation chez NEXITY pour un studio en résidence étudiante NEXITY Studea en région parisienne il y a quelques jours.

Pouvez-vous m'en dire plus sur la qualité de la gestion de NEXITY Studea pour les résidences étudiantes?

BAILBAIL59
Consom'acteur *
Consom'acteur *
Messages : 3
Enregistré le : 05 déc. 2017, 14:52

Re: Residence étudiante Studéa - Nexity Residence - litiges

Messagepar BAILBAIL59 » 29 oct. 2018, 15:52

Bonjour,

Ma propre expérience: Lille où Studéa après avoir exigé une baisse de loyer refusée par la majorité des copropriétaires a abandonné la résidence.

J'en suis très heureux puisque j'ai pu éviter de payer une indemnité d'éviction en récupérant mon bien. le hic est que la gestion a duré 10 ans et que les copropriétaires se retrouvent à rembourser 50% de la TVA récupérée lors de l'achat.

Les biens sont vendus trop chers et déconnectés des prix locaux. En ce moment, de nombreux propriétaires de Lille bradent leurs studios à 60-70% de la valeur d'origine.

Le bail commercial supposé protecteur pour l'acheteur ( garantie des loyers ) n'est intéressant que pour le locataire qui a la garantie de ne pas perdre le bien confié et peut imposer des baisses de loyers très conséquentes. mais NEXITY STUDEA n'est pas le seul à en profiter, je me suis fait imposer 40% de baisse chez Pierre et Vacances par exemple.

Le bail commercial est à fuir en immobilier pour un investisseur. De plus les gestionnaires exigent que l'indice de révision des loyers soit l'IRL qui frise les 0% d'augmentation depuis quelques années.

Fuyez ces montages et cherchez un bien prés de chez vous en immobilier classique qui sera deux fois plus rentable et ne demandera pas forcément beaucoup d'implication de votre part.

jcmlfamily
Consom'acteur *
Consom'acteur *
Messages : 1
Enregistré le : 07 août 2019, 14:39

Re: Residence étudiante Studéa - Nexity Residence - litiges

Messagepar jcmlfamily » 07 août 2019, 14:45

ATTENTION [Message Modéré]...Fuyez ! Ma fille a loué pendant presque une année un studio Nexity Studea Rue Paul Montrochet à Lyon 69002.
Voici mon retour sur les méthodes employées par Nexity pour ne pas rendre la totalité de la caution lorsque vous quitter l'appartement.

1ere méthode pour que le locataire paye 15 jours ou 1 mois de plus que prévu lors de son départ: NE PAS ALLER CHERCHER LES COURRIERS RECOMMANDÉS.

Ma fille devant quitter l’appartement le 15 juillet. Comme prévu dans la loi, le 11 juin, j’envoi à NEXITY STUDÉA LYON MONTROCHET LYON un courrier recommandé avec avis de réception signifiant que ma fille allait quitter l’appartement pour le 15 juillet et donc prévoir pour cette date l’état des lieux.
15 jours plus tard, inquiet de ne pas avoir reçu l’avis de réception, je me connecte sur le site de la Poste et découvre que mon envoi a été présenté chez Nexity Studéa mais la porte étant close et le responsable ne répondant pas, le facteur a laissé un avis de passage dans la boite et enfin que mon courrier est en cour de retour à l’expéditeur car il n’a pas été récupéré dans les délais impartis.… De l’explication du soit disant responsable Nexity Studéa, il serait aller à la poste mais on aurait refusé de lui remettre mon courrier car il n’avait pas de carte de légitimation Nexity Sudéa (c’est la première fois que je vois un responsable d’un immeuble ne pas avoir de carte de responsable !)
Toujours est il que je m’empresse de téléphoner au dit responsable Nexity Studéa pour lui expliquer la situation et de but en blanc il me dis qu’il ne peut pas prendre ma demande en compte car il n’a pas reçu la lettre recommandé de dédit.
Très surpris par ce comportement, je fais opposition sur le loyer du moi de juillet et envoi un Email au responsable pour expliquer ma démarche. Devant mon opposition bancaire, n’ayant pas d’autre choix, le gérant accepte l’état des lieux pour le 15 juillet.
Bien entendu, très contrarié par mon opposition bancaire, Nexity Studéa a quant même retenu sur la caution 11,34 € de frais de rejet de prélèvement. …. il n’y a pas de petit profit pour ces gens la !

2eme méthode pour ne pas rendre la totalité de la caution même si l’appartement est rendu très propre : La réfection des joint de d’étanchéité du bac de douche.
Le 10 Juillet, nous recevons le courrier de résiliation du bail ainsi que qu’une liste de précautions à prendre pour la préparation à l’état des lieux.
Sur cette liste, à aucun endroit il n’est signalé que le joint silicone du bac de douche doit être changé.
Apparemment, une autre liste différente a été donnée à ma fille en mains propre avant l’état des lieux, ou il est noté que le joint silicone doit être changé. Ce à quoi elle n’a pas fait attention car elle avait déjà une liste de Nexity Studéa (C’est la première fois que j’entends qu’un locataire doit refaire les joints silicones ! ….il est vrai, qu’à 635,40 € de loyer par mois Nexity Studea va pas encore prendre en charge un joint silicone)….
En tous cas, depuis plus de 6 mois, ma fille avait signalée une fuite venant de l’étage du dessus située au dessus de sa douche. Cette fuite a entrainée la moisissure du plafond et descendant sur toute la partie supérieure des murs rendant la douche insalubre.
Si des devis de réparations ont été effectués, les réparations non quant à elle jamais étés exécutées. Par contre il a été retenu sur la caution 44 € pour la réfection du joint en silicone de la douche. (Bien moins moisi que le plafond et les murs.) …Si ça ce n’est pas une [message modéré] !

Je passerai sur le service comptabilité de Nexity Studéa qui n’a de service comptabilité que le nom et qui a essayé au tout début de la location de me faire payer 2 fois le premier mois.

Malheureusement, je pense que toutes ces [message modéré] de Nexity Studea doivent fonctionner à merveille avec le fort pourcentage d’étudiants étrangers [message modéré].

confiance360
Consom'acteur *
Consom'acteur *
Messages : 1
Enregistré le : 22 janv. 2020, 08:37

Residence étudiante Studéa - Nexity Residence -Indemnités d'évictions & Litiges en série

Messagepar confiance360 » 22 janv. 2020, 08:57

Nexity continue de pratiquer la spoliation des investisseurs.

Investir dans une résidence étudiante STUDEA vous engage à vivre l'un ou l'autre, voir tous les éléments décriés ci-après:

> On ne récupère pas ses clés au terme des 9 années (projet loi Scellier) si on en fait la demande afin de disposer de son bien comme on l'entends pour le gérer soi-même, vivre dedans, le laisser vacant

> la procédure de résiliation doit se faire par huissier au terme des 9 années et non pas par lettre recommandé


> Nexity réclame des sommes importantes par studio, entre .......€ à 20000€ d'indemnités d'éviction, pour le motif de la privation de l'exploitation. Pendant 9 années, Nexity perçoit près de 50% du loyer mais cela ne suffit pas ! Le fond du problème est que ceci n'est signalé nulle part !! Ni dans la présentation du projet ni dans le contrat de bail. Nexity joue sur le fait que le bail commercial fait loi, c'est inscrit dans le code du commerce.

Le bail commercial est explicité ici: https://www.gouache.fr/lexique-baux-commerciaux-gouache-avocat.html

> Pendant les 9 années ou Nexity garantit des loyers, c'est seulement 40 à 60 qui est reversé à l'investisseur intial. Par contre, Nexity x2 le loyer au locataire final sans avertir les investisseurs ! Sous-location totalement abusive !


> L'indice de révision des loyers n'est pas toujours intégré dans la réalité des loyers perçu par l'investisseur ce qui est une autre façon de le spolier.


> Les négociations doivent probablement se faire au cas par cas et une confidentialité totale est demandée au prétexte que si elle n'est pas respectée, les indemnités seront revus à la hausse.


> Les experts diligentés pour mesurer le prix effectif des loyers peuvent être refusé par Nexity si les valeurs constatées ne vont pas dans leur sens. C'est un facteur important car c'est de cette valeur qu'est calculé le montant de la perte d'exploitation. Il est étonnant que les juges ne prennent pas le temps de regarder les prix effectivement constaté par eux-mêmes. Il y a des bases de données officielles pourtant ! http://www.referenceloyer.drihl.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/

--------------------------

Vu le peu d'évolution dans la jurisprudence actuelle, on peut se demander s'il n'y a pas  véritablement une collusion entre ses requins de l'immobilier et le politique. Il est URGENT que les députés s'emparent de cette problématique et impose que toutes les pratiques soit clairement signifiées oralement  à la présentation du projet et dans le contrat final. On ne vous dit pas tout la vérité et en cela, c'est parfaitement malhonnête.


Visiblement certaines personnes se lèvent le matin pour spolier les autres et arrivent encore à se regarder encore dans la glace !! Le déni est une arme puissante. La seule réalité qui prévaut est celle de la prédation. Prédation total de l'humain en face de vous au motif que l'argent doit dominer les relations humaines avant, pendant et après. C'est une vision très anglo-saxonne qu'on vous aura vendu de la vie.


Dimanche prochain, il y a l'église...

Fabrice1602
Consom'acteur *
Consom'acteur *
Messages : 1
Enregistré le : 28 sept. 2020, 18:31

Re: Residence étudiante Studéa - Nexity Residence - litiges

Messagepar Fabrice1602 » 28 sept. 2020, 18:34

Bonjour
Merci pour la précision de vos propos
Je souhaite acheter un appartement "libre de gestion" sur une résidence Studea de Nexity justement. Le propriétaire s'acquitte effectivement de cette luxueuse taxe suite à la radiation du bail.
En lisant la phrase ci dessous, Pourquoi pensez vous que l'on ne puisse pas exploiter l'appartement ?
merci
> On ne récupère pas ses clés au terme des 9 années (projet loi Scellier) si on en fait la demande afin de disposer de son bien comme on l'entends pour le gérer soi-même, vivre dedans, le laisser vacant

Un problème juridique - Abonnement intégral Que Choisir + 4 questions juridiques

 


  • A lire aussi
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Investissement & Défiscalisation (Loi Scellier) »



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité

En savoir plus