FORUM QUE CHOISIR
Que Choisir : Expert - Independant - Militant
retour au site

Consommation en veille d'une table à induction

polg92
Consom'acteur *
Consom'acteur *
Messages : 4
Enregistré le : 25 sept. 2018, 19:45

Consommation en veille d'une table à induction

Messagepar polg92 » 25 sept. 2018, 21:17

Bonjour,

Je suis effaré d'avoir constaté que ma table de cuisson à induction Sauter SPI 4662B (celle en tête de liste du test Que Choisir) consomme un petit peu plus de 130 VA (Linky dixit) en permanence en mode veille (j'avais tout arrêté, voire débranché, pour faire ce test : TV, frigo-congelo, alimentations secteur des téléphones fixes, box Internet, four multi-fonctions et éclairage).

Ayant un doute, et surtout ne connaissant pas bien la fiabilité de l'indication de la puissance consommée instantanée par Linky, j'ai utilisé mon contrôleur universel qui est muni en standard d'une pince ampèremétrique.
Cela s'est confirmé : le courant mesuré est d'environ 0,58 A, soit une puissance d'environ 133 W (on passera sur l'approximation liée au cosinus phi).

Donc, en multipliant par 24 heures, j'obtiens environ 3 kWh / jour de consommation... juste pour la veille de cette table à induction (par ailleurs très fonctionnelle et bien faite).

Ce qui me fait passer d'une consommation électrique moyenne journalière de 5 kWh avant l'achat de cette table (le chauffage et l'eau chaude sont distribué collectivement) à 8 kWh, soit 60 % d'augmentation, et cela simplement hors période de chauffe pour cuisiner.

Le coût financier se monte à environ 15 € / mois, donc 180 € / an, pour le "mode veille" de cette table de cuisson, du moins en l'état actuel des choses.

Bref, si ma table n'a pas de problème particuliers (défaut/panne) de "surconsommation" en veille, et qu'il devait s'avérer que cela soit "standard", l'aspect économique de ce type de table de cuisson (quasi unanimement célébré par une forte majorité des sites Internet abordant ce sujet) resterait... sujet à discussion, non ?

Surtout pour quelqu'un qui cuisine fort peu, comme c'est mon cas : autrement dit, la consommation en "mode veille" est bien partie pour largement dépasser ma consommation "utile"...

Quelques un-e-s d'entre vous ont-ils-elles des connaissances techniques ou pratiques sur ce sujet ?
Pour le moment, je n'ai trouvé que deux discussions sur deux autres forums qui font état de semblables constats :
- avec une consommation proche (0,5A) : https://www.forumconstruire.com/construire/topic-344602-conso-plaque-induction.php,
- et un peu plus pire, sur un forum de 60 Millions de consommateurs : https://www.60millions-mag.com/forum/electricite-gaz-f131/probleme-de-mesure-de-consommation-avec-linky-t46149.html.

D'avance, merci beaucoup pour vos réponses.

Bien cordialement,
Pascal

dodfr2
Consom'acteur *
Consom'acteur *
Messages : 3
Enregistré le : 22 oct. 2018, 11:41

Re: Consommation en veille d'une table à induction

Messagepar dodfr2 » 22 oct. 2018, 12:07

Bonjour,

J'ai constate donc la même chose avec un modèle Sauter SPIN4361B en veille (ventilation de refroidissement éteinte et plaque visiblement éteinte) j'obtiens 0.6A, au départ c'est une vérif sur Linky qui m'a alerté, j'ai donc contre-vérifié à la pince ampèremétrique, pour cos phi j'ai pas vérifié (heureusement qu'on est encore facturé en kWh et pas en kVA parceque ce type d'appareil doit pas mal pomper en puissance réactive avec un cos éloigné de 1).

Cette énorme consommation en veille devrait être clairement précisée dans le descriptif car si on compte 0.15€ du kWh cela fait plus de 11€/mois soit 132€/an ce qui est inacceptable et est clairement un motif de non achat si j'avais été prévenu à l'avance.

J'imagine à peine le coût financier et énergétique annuel global sur l'ensemble des ventes de ces plaques :-(

Du coup je coupe au disjoncteur quand je ne m'en s'en sert pas (heureusement il est situé pas loin mais je pense que je vais installer un interrupteur plus proche).

De même que la machine à laver Candy Smart Touch consomme 25W en veille, incompréhensible pour une machine à laver dira-t-on ? je pense que l'explication vient sûrement du fait que cette machine à laver est pilotable via une application smartphone donc le micro-contrôleur doit rester allumé en permanence pour pouvoir écouter ce qui vient du smartphone (bien que je n'ai jamais installé l'application ni "appairé" avec la machine à laver), donc la machine à laver pareil, je coupe au disjoncteur.

cdlt.


Que faire en cas de litige ?

UFC-Que Choisir
UFC-Que Choisir


NEWS INFO
Consom'acteur *
Consom'acteur *
Messages : 1
Enregistré le : 11 nov. 2018, 02:07

Re: Consommation en veille d'une table à induction

Messagepar NEWS INFO » 11 nov. 2018, 03:27

Bonjour à tous,
Je suis effaré des commentaires....
Vous croyez que les diodes, appareils en veille et autres sont gratuits..
Votre consommation électrique sauf erreur de ma part, ne vient pas du saint esprit mais de votre portefeuille.
Comme dit l'adage RIEN N'EST GRATUIT
ET L'HOMME DÉTRUIT....(autre adage)
Réfléchissez et ne tombez pas des nues quand les factures arrivent ....
Le pas cher n'est pas forcement le plus rentable à long terme...

Adoptez un comportement responsable et non délétère, et ne décharger la faute sur autrui .
PS : vérifiez le reste de vos installations, ce n'est pas forcement le dernier achat le responsable...
Avec les compteurs LINKY, votre facture est remise à jour..donc plus cher..
A force de trop critiquer sur les forums, on se retrouve SEUL AU MONDE
0 économie
0 achats
0 ventes
0 emplois

PS: Je n'ai jamais vu un commentaire positif sur les forums.....
A bon entendeur

’hésitez à me contacter en MP pour avoir plus d'information

dodfr2
Consom'acteur *
Consom'acteur *
Messages : 3
Enregistré le : 22 oct. 2018, 11:41

Re: Consommation en veille d'une table à induction

Messagepar dodfr2 » 11 nov. 2018, 11:26

La plaque à induction en question ne fait pas parti des "pas cher" justement quant au reste de mon installation je la surveille justement scrupuleusement et c'est d'ailleurs pour ça que j'ai détecté le problème avec cette plaque que je coupe au compteur dès que je ne m'en sers plus, idem pour la machine à laver donc je fais au contraire très attention au problème de consommation en veille et je coupe tout ce qui pour moi n'est pas important.

Mais il y a une différence entre un produit qui consomme moins de 1W en veille et un qui en consomme 10, 20 ou plus.

D'ailleurs l'annexe II du règlement Européen CE 1275/2008 fixe les conditions de consommation énergétique des appareils électriques en mode veille sans affichage (ou avec affichage simple d'un indicateur de veille) à 0,5W maxi, qui peut monter jusqu'à 1W pour les appareils indiquant en mode veille une information complémentaire.

Les forums du type de Quechoisir sont justement faits pour partager les plaintes et remonter des informations de ce type.

Votre commentaire est donc inutile et malvenu.

Eric123
Consom'acteur *****
Consom'acteur *****
Messages : 2658
Enregistré le : 10 oct. 2010, 07:36

Re: Consommation en veille d'une table à induction

Messagepar Eric123 » 11 nov. 2018, 11:36

NEWS INFO a écrit :Bonjour à tous,
Je suis effaré des commentaires....
Vous croyez que les diodes, appareils en veille et autres sont gratuits..
Votre consommation électrique sauf erreur de ma part, ne vient pas du saint esprit mais de votre portefeuille.
Comme dit l'adage RIEN N'EST GRATUIT
ET L'HOMME DÉTRUIT....(autre adage)
Réfléchissez et ne tombez pas des nues quand les factures arrivent ....
Le pas cher n'est pas forcement le plus rentable à long terme...

Adoptez un comportement responsable et non délétère, et ne décharger la faute sur autrui .
PS : vérifiez le reste de vos installations, ce n'est pas forcement le dernier achat le responsable...
Avec les compteurs LINKY, votre facture est remise à jour..donc plus cher..
A force de trop critiquer sur les forums, on se retrouve SEUL AU MONDE
0 économie
0 achats
0 ventes
0 emplois

PS: Je n'ai jamais vu un commentaire positif sur les forums.....
A bon entendeur

’hésitez à me contacter en MP pour avoir plus d'information


Bonjour,

Des commentaires positifs existent sur les forums et similaires. Par contre, ils sont parfois sans aucun rapport avec la réalité, que de l'arrangement entre copains. De toute façon, les avis négatifs ou positifs sont toujours à prendre avec prudence.

Ensuite, acheter au moindre prix, certains y sont obligés. Quand on est au RSA ou au SMIC, on fait avec l'argent dont on dispose.

Aucun contact possible en MP sur ce forum.

polg92
Consom'acteur *
Consom'acteur *
Messages : 4
Enregistré le : 25 sept. 2018, 19:45

Re: Consommation en veille d'une table à induction

Messagepar polg92 » 17 déc. 2018, 15:23

Bonjour à toutes et tous,

J'ai effectué des relevés mensuels de mon compteur EDF (c'est un Linky, mais peu importe le type de compteur, du moins sur cette question) depuis la mi-août de cette année, ma table de cuisson ayant été installée à la fin juillet.

Je dois faire "amende honorable" : je me suis trompé sur ce que j'ai cru concernant la valeur du cosinus phi (autrement dit du déphasage entre le courant consommé et la tension) !!

En fait, et c'est heureux pour le portefeuille, j'ai été trop rapide en prenant pour quasi acquis que la puissance active (en W) serai de l'ordre de la puissance apparente (en VA) avec un cosinus phi de l'ordre de 0,8 voire plus élevé.

Or, ce n'est semble-t-il pas du tout le cas, car ma consommation n'a qu'à peine augmenté !!

Alors que j'envisageai une augmentation "automatique" d'environ 60 % de ma consommation moyenne journalière, due au courant de repos (lorsque la table de cuisson est inactive, ne chauffe pas un récipient).

Donc, je ne vais pas avoir besoin de trouver un moyen de couper l'alimentation électrique de cette table de cuisson.

En effet, l'usage du petit disjoncteur magnéto-thermique calibré à 32 A, pour ce faire n'aurait peut-être pas été une bonne solution :
- premièrement, il n'est pas fait pour être sollicité en coupure et ré-armement deux à trois fois par jour tout au long de l'année (quelle serait sa durée de vie avec un tel régime ?),
- deuxièmement, il n'est pas impossible que le micrologiciel, du microcontrôleur qui gère les fonctionnalités de la table de cuisson, ne finisse par interpréter de multiples coupures de l'alimentation électrique d'ensemble de la table de cuisson, comme des défauts sur le réseau interne du particuliers et ne finisse par mettre la table de cuisson en "incident" et arrête son fonctionnement, avec à la clé la nécessité d'une intervention d'un dépanneur.


Pour en revenir sue la "consommation en veille", la seule explication que je vois est que l'essentiel de cette consommation "au repos" de la table de cuisson est une puissance réactive, donc non facturée par EDF, et correspondante à un récepteur de type soit essentiellement capacitif (condensateur), soit essentiellement inductif (bobine ou bobinage de moteur, par exemple).

En effet, EDF ne facture que les puissances actives consommées (Pa = U.I.cos phi) et non pas les puissances réactives (Pr = U.I. sin phi).

C'est pour cette raison qu'EDF impose, sur les installations industrielles comportant nombre de gros moteurs électriques, l'installation de gros condensateurs pour "corriger" le déphasage entre le courant consommé et la tension (le fameux cosinus phi).
Car sans cela l'essentiel du courant consommé ne serait pas facturé (puissance essentiellement réactive, exprimée en VAR, de type inductive dans le cas de moteurs électriques).

Je tenterai, après les fêtes de questionner sur ce sujet Sauter, sans grande garantie qu'ils me répondent, puisqu'il ne s'agira pas d'une demande liée à un éventuel problème, mais une simple recherche de compréhension de fonctionnement technique "interne" de leur table de cuisson.

Au final, je suis donc, à la fois, désolé d'avoir été "alarmiste" sur la question d'une consommation facturée éventuellement fort élevée, en espérant que celles et ceux qui ont lu mon message initial voudront bien ne pas m'en tenir rigueur, et très heureux d'avoir pu constater, et cela en pratique, que je me suis trompé...

Bien cordialement,
Pascal

P.S.
Je trouve que "NEWS INFO" devrait un peu mieux cibler les personnes envers lesquelles sont adressées ses critiques, et aussi formuler ces dernières de façon plus claire.
Car, sauf erreur de ma part, il s'agit ici, et sur ce sujet plus particulièrement, de personnes qui cherchent à tenir compte des consommations électriques et pas vraiment des consommateurs totalement "irresponsables".

Tom de Sawyer
Consom'acteur *
Consom'acteur *
Messages : 1
Enregistré le : 18 déc. 2018, 19:09

Re: Consommation en veille d'une table à induction

Messagepar Tom de Sawyer » 18 déc. 2018, 19:15

Bonjour,

Je constate les mêmes genres de données quand je consulte le linky, j'ai donc pris peur car cela représente environ 150 euros de consommation par an. j'avais donc envisagé d'installer un interrupteur afin de couper les 2 bornes.
Mais au vu de vos derniers échanges, je comprend que la valeur donnée par le linky en kVA n'ai pas représentative d'une consommation ... je me trompe ?

Merci de votre aide.

Tom de Sawyer

polg92
Consom'acteur *
Consom'acteur *
Messages : 4
Enregistré le : 25 sept. 2018, 19:45

Re: Consommation en veille d'une table à induction

Messagepar polg92 » 24 déc. 2018, 13:47

Bonjour Tom de Sawyer,

Tout d'abord, je suis désolé de répondre un peu tardivement, mais j'avais oublié de demander un suivi par e-mail de la présence de réponses dans ce fil de discussion.

Je pense que votre dernière phrase mérite précision.

En effet, Linky fournit bien une valeur en VA qui est bien une puissance mais une puissance apparente, telle que définie par l'électricité en courant alternatif (ici, le 50 Hz du secteur). Et cette puissance n'est pas celle qui sera réellement facturée, et heureusement dans notre cas.

Ce sont les valeurs d'énergie (l'énergie étant le produit d'une puissance par le temps) énergie consommées exprimées en Wh (ou kWh), les valeurs "BASE" ou "INDEX DISTRIB" (dont les valeurs sont identiques chez moi) du Linky qui sont celles représentatives de ce qui sera facturé.

Ces différentes puissances sont dues au fait qu'en courant alternatif, à l'inverse du courant continu, il y a, la plupart du temps (sauf en fait avec une résistance pure), déphasage (avance ou retard) du courant par rapport à la tension.
Ces phénomènes de déphasage sont dus au fait qu'un circuit n'est que très rarement purement résistif et est donc, soit plutôt un peu ou beaucoup inductif (dû à un effet de bobines, comme celle des moteurs électriques), soit plutôt un peu ou beaucoup capacitif (dû à un ou des condensateurs).

Il a été défini trois puissances, dont deux facilement mesurables, et par le calcul trigonométrique (car on ne mesure pas le déphasage facilement) on peut en déduire l'angle de déphasage pour calculer la troisième (en cas de besoin).

Il existe donc trois types de puissance en électricité avec du courant alternatif (en courant continu, il n'y en a qu'une produit de la tension par l'intensité du courant, puisqu'il n'y a pas de déphasage entre tension et courant en continu) :
- la puissance apparente exprimée en Volt Ampère (VA) qui est le produit de la tension par le courant consommé, sans se préoccuper de savoir si ce courant est déphasé par rapport à la tension,
- la puissance active exprimée en W (W) qui est le produit de la tension par le courant par le cosinus phi (phi étant l'angle de déphasage entre la tension et le courant), et c'est la seule puissance actuellement facturée par EDF (et depuis... des lustres),
- la puissance réactive exprimée en Volt Ampère Réactif (VAR) qui est le produit de la tension par le courant par le sinus phi (phi étant toujours l'angle de déphasage entre la tension et le courant.

Donc, l'indication de Linky lorsqu'il fournit la valeur de la puissance apparente (en VA) n'est pas n'importe quoi, mais c'est une indication très "brute" et qui dans certains cas (dont celui qui nous préoccupe ici), n'est pas forcément représentative de ce qui va être facturé, voire pas du tout.

Je ne saurais dire pourquoi, historiquement EDF n'a pas su (probablement à cause de la technologie fort simple des anciens compteurs basés sur une mesure "électromagnétique" assez simple) ou voulu mesurer la puissance apparente (en VA), mais cette puissance apparente n'est pas prise en compte pour la facturation.

Et, il semble bien, constaté de façon pratique par mes relevés de consommation d'énergie liée à une puissance active (en Wh sur le Linky), que la puissance consommée au repos par les tables de cuisson à induction soit quasi totalement réactive (inductive ou capacitive, je ne saurais dire), et donc non facturable.

Je suis désolé d'avoir probablement été un peu long et complexe, mais si vous le souhaitez voici un lien vers un fichier Word d'une structure de l'académie de Poitiers qui fournit les explication mathématiques certes, mais aussi (et surtout) quelques schémas représentant le phénomène du déphasage tension/courant : http://ww2.ac-poitiers.fr/electrotechnique/IMG/doc/puissance_en_alternatif_mono.doc

C'est avec ce document, mais l'on peut en trouver sous d'autre forme (Wikipedia par exemple), que je me suis rafraîchi la mémoire sur ce sujet, car en tant qu'ancien technicien électronicien, je n'ai guère eu à pratiquer les calculs de puissances en courant alternatif.

Donc, pour résumer, tant qu'EDF ne facturera que la puissance active (U.I.cos phi), la consommation au repos des tables de cuisson à induction, du moins tel qu'elles sont conçues actuellement, ne nous coûteras quasiment rien (un coût négligeable devant tous les autres appareils qui consomment en permanence une puissance active pas tout à fait négligeable : box Internet, veille de TV, etc...).

Bien cordialement.

Go West
Consom'acteur *
Consom'acteur *
Messages : 1
Enregistré le : 10 févr. 2019, 16:26

Re: Consommation en veille d'une table à induction

Messagepar Go West » 10 févr. 2019, 16:46

Bonjour,
Merci pour vos commentaires très utiles. Et aussi, merci pour votre humilité, elle vous grandit.
Je suis arrivé sur ce forum car je viens de faire le même constat que vous concernant la puissance apparente de ma plaque à induction IKEA, à savoir 80 VA en veille, soit environ 50 de moins que votre plaque SAUTER. Mais n'étant pas équipé d'un dispositif permettant de mesurer ni le déphasage ni la puissance active, je ne sais toujours pas de combien je serai facturé (en W).
Sauf erreur, vous disposez d'une pince ampère-métrique et n'avez pas divulgué la puissance active de votre plaque. En comparant les 2 valeurs, nous en déduirons le déphasage. Il ne sera pas forcément identique à ma propre plaque, mais il donnera une idée.
Seriez-vous disposé à communiquer la puissance active (W) en veille de votre plaque ?
En vous remerciant

polg92
Consom'acteur *
Consom'acteur *
Messages : 4
Enregistré le : 25 sept. 2018, 19:45

Re: Consommation en veille d'une table à induction

Messagepar polg92 » 11 févr. 2019, 15:27

Bonjour Go West,

Merci pour vos deux premières phrases. Même si, plutôt que d'humilité, je parlerais plutôt "d'honnêteté intellectuelle" : lorsque l'on est dans une attente de rigueur sur les avis et positions d'autres personnes, on se doit de l'être, au moins autant, avec soi-même.

Pour revenir à votre demande de valeur de consommation active (j'imagine en mode veille) de mes plaques, je n'ai, hélas, pas les moyens de la mesurer.

Car une pince ampèremétrique ne mesure que le courant, en ne tenant aucunement compte de la valeur de son déphasage éventuel avec la tension.
L'indication de la valeur du courant fournie par une simple pince ampèremétrique, ne permet que de déduire que la valeur de la puissance apparente (en VA) en multipliant cette valeur par la tension (230 V).

Dans notre cas de figure, la puissance apparente (en VA) en veille de la table à induction doit être quasiment égale à sa puissance réactive (en VAR), avec un sinus (pas le cosinus) phi très proche de 1, lié à un déphasage quasi total du courant par rapport à la tension.

Donc, ce je que j'expliquais dans mon message initial sur ce sujet était faux, en particuliers sur le cosinus phi que je supposais proche de 1 alors qu'il doit être quasiment égal à 0 (!!) :
"Ayant un doute, et surtout ne connaissant pas bien la fiabilité de l'indication de la puissance consommée instantanée par Linky, j'ai utilisé mon contrôleur universel qui est muni en standard d'une pince ampèremétrique.
Cela s'est confirmé : le courant mesuré est d'environ 0,58 A, soit une puissance d'environ 133 W (on passera sur l'approximation liée au cosinus phi)."


Il était donc erroné de ma part de penser que, si le déphasage existait bel et bien, il n'était pas quasi total (+ 90° ou - 90°) par rapport à la tension, alors que, justement, il doit l'être quasi totalement.

Comme :
- Linky ne fournit, en terme de valeur instantanée, que la valeur de la puissance apparente instantanée (en VA) et aucunement la puissance réelle instantanée consommée (dommage !),
- n'ayant pas de quoi mesurer le déphasage courant/tension, avec un d'appareil (tel un oscilloscope) ou un wattmètre (et je ne saurais dire si ceux couramment proposés actuellement font bien la différence entre puissance active et puissance apparente, j'ai de gros doute, car cela n'est généralement pas... précisé),
je n'ai donc pas les moyens techniques de répondre à votre question.

Et, je le regrette d'autant plus que cela m'aurait aussi intéressé de pouvoir visualiser, par une mesure physique directe, que mon raisonnement, déduit du constat de non augmentation de puissance facturée (puissance active en Wh) car je n'utilise que très peu cette table de cuisson, aurait été constatable directement au moyen d'un appareil de mesure.

Je ne peux que vous proposer de relever votre consommation de puissance facturée, c'est à dire de puissance active (en Wh) et de comparer avec votre consommation antérieure, mais tout dépend de votre connaissance, assez circonstanciée, de vos consommations antérieures et, plus encore, de votre "environnement de consommation électrique" personnel.

Si vous vous trouvez être dans un cas de figure où, vous avez un chauffage collectif et une distribution d'eau chaude collective pour votre intérieur, et que vous avez remplacé un mode de chauffage d'aliments déjà électrique (plaque dites "radiantes" ou plaques électriques classiques) et que vous n'avez pas sensiblement modifié vos habitudes de consommations électriques autres, la puissance consommée par la table de cuisson à induction viendra "remplacer" par une valeur similaire la situation antérieure, et vous ne devriez pas constater d'augmentation importante de votre puissance facturée (puissance active exprimée en Wh ou kWh sur votre compteur électrique, quelque soit son type), voire plutôt constater une légère diminution, due à l'efficacité énergétique supérieure du chauffage d'aliments par induction.

Par contre, si vous avez un chauffage électrique personnel et/ou une génération personnelle de l'eau chaude pour votre intérieur, l'appréciation de la consommation facturée (puissance active en Wh) liée à votre table à induction sera quasi impossible à estimer.
Car elle sera "noyée", en quelque sorte, au sein d'une consommation importante liée aux divers autres appareils électriques de votre intérieur, dont ceux très énergivores de chauffage électrique, avec des variations importantes d'un hivers à l'autre pour ces derniers...

Bien cordialement.

Un problème juridique - Abonnement intégral Que Choisir + 4 questions juridiques

 


  • A lire aussi
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Table de cuisson »



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité

En savoir plus