FORUM QUE CHOISIR
Que Choisir : Expert - Independant - Militant
retour au site

Trains : ouverture à la concurrence

jlbourghol
Super Modérateur
Super Modérateur
Messages : 275
Enregistré le : 10 oct. 2011, 13:39
Contact :

Trains : ouverture à la concurrence

Messagepar jlbourghol » 28 nov. 2011, 11:41

Un premier opérateur privé de transport de voyageurs se lance sur le réseau ferroviaire français.

Vous en attendez quoi ?

Vincent
Consom'acteur ***
Consom'acteur ***
Messages : 99
Enregistré le : 19 oct. 2011, 15:16
Localisation : Indre et Loire

Re: Trains : ouverture à la concurrence

Messagepar Vincent » 28 nov. 2011, 13:31

La même chose que dans le transport aérien, la téléphonie fixe, mobile, internet,... une baisse des prix et une amélioration des services par l'application du principe de concurrence (et qu'on ne me parle pas d'électricité, la concurrence n'existe pas puisque tout le monde se fournit chez EDF)!


Que faire en cas de litige ?

UFC-Que Choisir
UFC-Que Choisir

Usager_lambda
Consom'acteur ****
Consom'acteur ****
Messages : 118
Enregistré le : 25 nov. 2011, 13:45

Re: Trains : ouverture à la concurrence

Messagepar Usager_lambda » 28 nov. 2011, 19:30

Ce que j'en attends ?
Rien de bon.
La multiplication d'opérateurs pseudo-concurrents, partageant une même infrastructure de surcroit, ne peut que conduire à une explosion des coûts par multiplication des appareils bureaucratiques et des fat cats qui les dirigent.
In fine, c'est l'usager qui paiera tout cela d'une façon ou d'une autre : dans les prix des billets, dans les impôts...

Mais surtout, pourquoi les Chemins de fer de l'État italien (Trenitalia) ont-ils besoin de s'acoquiner avec Verolia (qui est, rappelons-le pour ceux qui l'ont oublié, la continuation de Vivendi, elle-même la continuation de la Générale des eaux, sociétés qui furent tellement compromises dans des scandales retentissants de distribution des eaux qu'elles éprouvèrent le besoin de changer deux fois de nom pour brouiller les pistes) pour faire rouler un vulgaire train de nuit entre Paris et Venise ?

Il est pour le moins paradoxal que les transports ferrovaires régionaux de voyageurs, qui sont en théorie du ressort des régions et qui, eux, pourraient réellement profiter d'une gestion locale par des entreprises ferroviaires régionales que les conseils régionaux sont libres de créer sous forme de régies publiques, restent encore et toujours dans le giron de la SNCF. Ce qui coûte très cher aux usagers en termes d'inefficacité et d'incompétence (la SNCF ne s'intéresse plus qu'au TGV depuis très longtemps) et très cher aux contribuables en termes de couverture des déficits.
Mieux encore, les régions achètent le matériel roulant, mais c'est la SNCF qui le choisit et le fait rouler...

Pourquoi acheter très cher à la SNCF des prestations très médiocres au-lieu de se prendre par la main pour les mettre sur pied dans le cadre des compétences des régions ? Parce-qu'on a toujours fait comme ça et que cela permet aux élus de rester simples gestionnaires de budgets et de ne se mouiller avec aucune décision technique ou organisationnelle ?

L'exemple de la Corse, par exemple, est pitoyable : après une très longue période de quasi interruption du trafic, c'est encore la SNCF (largement responsable du désastre) qui se retrouve aux manettes... alors que le conseil régional pouvait créer une régie publique qui se serait consacrée au réseau ferroviaire corse et à rien d'autre.

françois espinosa
Consom'acteur *
Consom'acteur *
Messages : 6
Enregistré le : 05 sept. 2011, 10:58

Re: Trains : ouverture à la concurrence

Messagepar françois espinosa » 30 nov. 2011, 17:52

Les privatisations ou,dans ce cas ouverture à la concurrence ,comme toujours nous paierons plus cher nos déplacements en train.Comme toujours les entreprises prenant part au gateau,nous fera dindons de la farce.Le Lapinou.

Vincent
Consom'acteur ***
Consom'acteur ***
Messages : 99
Enregistré le : 19 oct. 2011, 15:16
Localisation : Indre et Loire

Re: Trains : ouverture à la concurrence

Messagepar Vincent » 30 nov. 2011, 18:25

françois espinosa a écrit :Les privatisations ou,dans ce cas ouverture à la concurrence ,comme toujours nous paierons plus cher nos déplacements en train.

Ah bon? Tu trouves pas que depuis que France Telecom a été mis en concurence et les marchés ouverts, les prix ont drolement baissés et les services augmentés? Et Air France?

françois espinosa a écrit :Comme toujours les entreprises prenant part au gateau,nous fera dindons de la farce.Le Lapinou.

Je vois pas pourquoi, mais je dois être trop jeune et ne pas avoir une croyance suffisante dans le pouvoir du sacro-saint service publique (qui consiste surtout à défendre les avantages acquis d'une certaine catégorie de personnel)...

raz le bol
Consom'acteur *
Consom'acteur *
Messages : 1
Enregistré le : 02 déc. 2011, 18:22

Re: Trains : ouverture à la concurrence

Messagepar raz le bol » 02 déc. 2011, 18:47

ayant été un très grand utilisateur de la SNCF de février 2007 à Mai 2011 j'ai eu l'occasion de participer à la lente mais inéluctable dégradation de ce service. En cause la préparation à l'ouverture du marché; En effet il est plus utile d'investir dans la partie commerciale que dans l'entretien des infrastructures car quand les concurrents interviendront, devant la mauvaise qualité du réseau RRF demandera une augmentation du droit d'usage, (ce qui sera accepté par le régulateur au titre de l'amélioration de la qualité) payé par tous les concurrents donc in-fine augmentation du prix du billet.
mais ce cher président de la SNCF, qui a parfaitement bien fait ce que sa tutelle lui demandait, lui peut maintenant voir arriver la concurrence sereinement.
C'est exactement ce qui c'est passé dans l'électricité mais avec quelques années d'avance.
pour ma part chaque fois et cela c'est renforcé à partir de 2010,je prenais le train en me demandant qu'elle était la catastrophe qui allait nous arriver et je suis parfaitement ravi de ne plus avoir à utiliser ce moyen de locomotion.
j'ai également une petite pensée pour les cheminots (et je n'en connait pas) car des décideurs de la SNCF je n'en ai jamais vu venir s'expliquer avec leurs clients (courage , fuyons, telle est leur devise).Que reste t il donc pour affronter l'ire des voyageur, les cheminots de base...
En résumé, ouverture à la concurrence = augmentation des prix, dégradation de la qualité sauf si on prends le train en ayant aucune contrainte.
pour ceux qui compare cette ouverture avec les transports aériens voyagez avec du low cost et vous comprendrez pourquoi c'est du low cost. (place réduites, horaires modifiés en dernière minute, etc.)
en général l'ouverture de ces monopoles profite à quelques grands groupes qui gravitent dans les hautes sphères politiques

marignan
Consom'acteur *
Consom'acteur *
Messages : 1
Enregistré le : 03 déc. 2011, 16:48

Re: Trains : ouverture à la concurrence

Messagepar marignan » 03 déc. 2011, 17:28

Bonjour,
Si cette concurrence consiste à faire rouler des trains appartenant à des sociétés différentes sur des voies communes, alors il va falloir m'expliquer comment le jeux de la concurrence pourra fonctionner alors que la contrainte horaire est incontournable pour l'usager.
Le marché libre (le vrais) , c'est, pour le consommateur , au minimum le choix entre plusieurs offres de produits et services dans une unité de temps et de lieux et la liberté ultérieure de changer de fournisseur. En réalité dans cette affaire, les « intellectuels »qui nous gouvernent savent très bien qu'ils ne s'agit pas de faire bénéficier au consommateur/usager du meilleurs rapport qualité/prix (ce qu'il font tout pour nous persuader) et que par conséquent, il ne s’agit pas d’une réelle concurrence mais tout simplement de mettre à terme l'usage et le revenu de nos infrastructures entre les mains de sociétés et d'actionnaires privés pour leurs plus grand profits.
Encore une tartufferie néolibérale de plus.

Avatar du membre
joma74fr
Consom'acteur ****
Consom'acteur ****
Messages : 240
Enregistré le : 29 août 2006, 16:59

Re: Trains : ouverture à la concurrence

Messagepar joma74fr » 03 déc. 2011, 20:55

L'exploitation du réseau ferré en France fonctionnera comme les réseaux télécom. Par exemple, concernant la mise en concurrence de l'installation de fibre optique jusqu'à l'abonné (ftth), le régulateur des télécoms permet la mise en concurrence sur tout le territoire français ; mais distingue les zones de population denses (rentables) moyennes et peu denses (non-rentables) uniquement dans un objectif d'organisation des relations inter-operateurs télécom. Et le régulateur se refuse à accorder le rôle plein et entier d'opérateur aux collectivités territoriales. Ces dernières sont cantonnées aux zones peu denses, pas rentables que les opérateurs nationaux ne peuvent (ou ne veulent) pas exploiter.

En résumé, les collectivités territoriales ne peuvent pas exercer une péréquation tarifaire entre zones rentables et pas rentables alors que beaucoup d'entre elles en aurait la possibilité puisque la rentabilité n'est pas leur objectif - uniquement le remboursement des investissements, comme pour les routes.

Et, d'après moi, le réseau ferroviaire sera victime de la même impasse économique : pour faire Lyon/Marseille, le client aura le choix entre 4 ou 5 opérateurs-voyagistes. Pour faire Bourg-en-Bresse/Mâcon, le client aura (peut-être) un TER financé en partie par une collectivité territoriale qui ne pourra financer ce parcours que par l'imposition sans recours possible à la péréquation tarifaire.

Mais j'espère tout de même que la régulation de ces marchés industriels et commerciaux évoluront vers plus de prise en compte de l'usager.

33240BNSF
Consom'acteur *
Consom'acteur *
Messages : 1
Enregistré le : 06 déc. 2011, 21:51

Re: Trains : ouverture à la concurrence

Messagepar 33240BNSF » 06 déc. 2011, 22:14

Vincent a écrit :La même chose que dans le transport aérien, la téléphonie fixe, mobile, internet,... une baisse des prix et une amélioration des services par l'application du principe de concurrence (et qu'on ne me parle pas d'électricité, la concurrence n'existe pas puisque tout le monde se fournit chez EDF)!


j'aimerai répondre à Monsieur qui dit qu'il n'y a pas de concurence chez EDF.
réponse : partout ou il y a eu ouverture à la concurence, les concurents privés se sont organisés pour faire monter les prix.
Pour l'éléctricité, ils sont aidés par le gouvernement, car la concurence n'arrivait pas à s'établir, car c'est impossible de faire de l'éléctricité moins chère qu'EDF.
Avec la loi nome voté en septembre 2010, par le gouvernement, répondant à une demande de Bruxelles (favoriser la concurence) aujourd'hui c'est possible.
que dit cette loi : elle oblige EDF à céder au prix coutant à ses concurents privés 25% de sa production, afin qu'ils puissent spéculer contre EDF (direct énergie, poweo, suez)
Comme vous l'avez compris cela conduira à une augmentation du prix de l'éléctricité.

Avatar du membre
joma74fr
Consom'acteur ****
Consom'acteur ****
Messages : 240
Enregistré le : 29 août 2006, 16:59

Re: Trains : ouverture à la concurrence

Messagepar joma74fr » 07 déc. 2011, 18:37

L'ouverture à la concurrence ne confirme pas que le marché soit concurrentiel sur les prix.
Tous les marchés (télécom-FAI/électricité/poste/transports...) sont actuellement des oligopôles : 4 ou 5 vendeurs pour des millions d'acheteurs. Soit une négociation inévitable (licite ou illicite) entre "concurrents" et une négociation impossible entre vendeur/acheteur.

Quand au progrès technique (l'innovation), il peut être inspiré par de nombreux facteurs et notamment par la concurrence mais pas seulement.

Un problème juridique - Abonnement intégral Que Choisir + 4 questions juridiques

 


  • A lire aussi
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Train »



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité

En savoir plus