FORUM QUE CHOISIR
Que Choisir : Expert - Independant - Militant
retour au site

Preservation du patrimoine DANGER

Avatar du membre
louloumimil
Consom'acteur *
Consom'acteur *
Messages : 1
Enregistré le : 04 déc. 2020, 03:49

Preservation du patrimoine DANGER

Messagepar louloumimil » 15 déc. 2020, 11:45

Bonjour,

Je partage ici mon expérience avec la société " Préservation du Patrimoine", grande enseigne nationale certifiée RGE, partenaire d'Engie et EDF
qui affirme réaliser des travaux de haute qualité grâce à des méthodes rigoureuse et son sens du service. Voilà pour la théorie.

La réalité est toute autre. Voilà celle que j'ai eue avec la succursale du Val d'oise 95 et la maison mère.
Attention à votre patrimoine immobilier !
Préservation du patrimoine a posé une ITE ( Isolation Thermique Extérieure ) et a rénové ma maison. Deux sous-traitants polonais sont venus effectuer
ce travail. Le manque de compétence, d'expérience et de sérieux des deux ouvriers a conduit à un nombre incroyable d'incidents, de non-conformités
et de malfaçons. Le constat était commun et les écarts ont été formalisés sur le PV de réception en JANVIER 2020 qui stipulait un délai de 3 semaines
pour corriger les désordres, délai assorti d'une astreinte journalière si les travaux n'étaient pas terminés dans le délai convenu.
Préservation du Patrimoine Val d'Oise 95 a refusé de remettre un exemplaire du PV de réception mutuellement signé et a promis de l'envoyer par
courrier, mais a autorisé qu'il soit photographié recto/verso. Depuis ce jour, l'agence fait la sourde oreille, refuse de restituer l'exemplaire du PV
de réception des travaux, et l'agence n'est jamais intervenue, ni aucun de ses sous-traitants.

Après relance, Préservation du Patrimoine a même changé d'avis et a explicitement écrit REFUSER d'intervenir et d'honorer ses engagements notés
sur le PV de réception, réparation promises et confirmés le jour même par mail par Préservation du Patrimoine. A l'inverse, a posteriori, cette société
a même contesté la Garantie de Parfait Achèvement de 1 an qui commence à courir après la signature du PV de réception.
De surcroit, la maison mère a fait la sourde oreille.

Après les PV de constat établis par un huissier puis par un Expert du Bâtiment, l'agence qui ne s'est pas déplacée pour la visite avec l'Expert du Bâtiment
a néanmoins reconnu, à nouveau, les non-conformités et désordres, évidents et grossiers, et a promis en JUIN 2020 d'intervenir pour corriger les désordres.
En parallèle, elle a néanmoins continué à refuser la restitution, pourtant légalement obligatoire, du PV de réception des travaux mutuellement signé.
Préservation du Patrimoine a même, a posteriori, tenté de contester une partie des dégradations des volets au motif que ces dégradations existaient déjà
avant les travaux. Par chance, un PV de constat avait été dressé par un huissier juste avant les travaux pour évaluer le prix de la maison et les photos
démontraient l'inverse.

Pour vous donner un aperçu sur l'étendue des dégâts, l'assureur habitation (qui a pour intérêt de ne par vous assurer ou tout du moins le moins possible)
a lui même décidé d'attaquer l'agence régionale et l'enseigne nationale Préservation du Patrimoine au regard de l'évidence des erreurs manifestes
constatés par deux rapports d'huissier ( l'un avant, l'autre après les travaux ) et surtout au regard du Rapport de l'Expert en Bâtiment.

Pele mêle quelques perles
- 6 volets des baies vitrées du RDC ont été cassés. Les volets ont été dégondés et stockés sans distinction et repère au début du chantier, puis les ouvriers
ne savaient plus où remettre chaque volet une fois l'ITE posé et le ravalement refait. Incapables de savoir quel volet allait sur quels gonds, plutôt que de
faire des essais et itérations successives, ils ont décidé de scier et raboter les volets pour les faire rentrer de force sur les gonds des baies vitrés, parfois
à coup de pied au point de casser un bas de volet, provoquant un trou " une sorte de chatière " au bas de l'un des volets, rendant malgré tout impossible
leur fermeture malgré les coups de rabots. Au final, 6 volets sur les 8 existants, ne se ferment plus et présentent du jeu même lorsqu'ils sont plaqués et
bloqués par l'extérieur avec des objets posés dans le jardin pour isoler un minimum la maison la nuit.

Chaque soir, il faut donc faire le tour de la maison, par l'extérieur pour plaquer les volets et les bloquer avec des objets lourds pour être protégés la nuit.
C'est un comble de faire isoler sa maison pour être exposé au froid la nuit là en DECEMBER 2020 !
A présent les volets sont abimés sur la face extérieure aussi car le vent et l'absence de système de fermeture fait bouger les volets la nuit et frotte contre
les chaises et objets placés à l'extérieur. Sans parler du bruit occasionné par le vent la nuit.

L'isolation extérieure est mal fixée, la couvertine assurant l'extension du toit le long des gouttières de la maison a sauté dès la première bourrasque de vent.
Le bandeau ( profilé métallique ) qui couvre l'épaisseur de l'ITE réputé protéger le dessus en adhérant à l'E s'est désolidarisé et ondule sous le vent et cogne
les tuiles. Par mauvais temps, le bruit est égal à celui d'un aspirateur que l'on allume à vos côtés ! Impossible de passer une nuit de sommeil en cas de pluie
et vent.

- Le crépi et la mise en peinture des murs non-conformes à ce qui était prévu
crépi lisse avec seulement un Cercle décoratif sur le pignon Nord de la maison avait été validé lors du devis et la commande. Le jour J, les ouvriers ont avoué
qu'ils ne sauraient pas faire ce cercle et demandaient à faire un petit losange en blanc. Rien a voir avec la rénovation à l'identique validée ar l'autorisation
des travaux validée par la commune, et sans lien avec les maisons voisines désormais.

- Les appuis de fenêtre et seuils de portes non-conforme non-conforme aux règles de l'art et à ce qui était prévu
au lieu de poser un nouvel appui de fenêtre, débordant, comme l'ancien, mais plus profond de 15 cm pour compenser l'épaisseur de l'ITE, Préservation du
Patrimoine a directement posé du crépis. Le même revêtement et relief appliqués sur les surfaces verticales a été posé sur les surfaces horizontales !
Du jamais vu. Donc un rebord de fenêtre en crépi je ne sais pas où ils ont vu faire ça, mais l'eau ne s'écoule pas correctement, et la pose d'un simple bac
à fleurs écrase et effrite le crépis et le sali. Impossible de nettoyer les appuis de fenêtres.
La situation est encore plus catastrophique sur les seuils de porte car là aussi Préservation du Patrimoine a recouvert les anciens seuils en pierre par le
même crépis que sur les murs !! Chaque pas sur les seuils de porte écrase le crépis qui s'effrite et reste en partie sous les semelles des chaussures, et le
crépis crème clair conserve les traces de terre, d'eau, de feuilles et se salie tout naturellement car ce revêtement pour des surfaces verticales est tout
à fait incompatible avec une pose sur une surface horizontale réputé pour être piétinée. C'est aberrant et en dehors de tout bon sens, même sans être
un professionnel. Bien entendu tout à fait non-conforme aux règles de construction, aux pratiques des professionnels, aux règles de l'art. Depuis les premiers
jours et les premiers jours de pluie, ils sont sales et nous récupérons des grains de crépis à l'intérieur de la maison !
Sans parler d'un appui de fenêtre que les ouvriers ont oublié de traiter, là, ils ont dans la hâte passer un coup de peinture à même l'ancien appui de fenêtre
en pierre, partiellement car les pierres d'origines sont encore visibles par endroit. La peinture qui manque sur l'appui de fenêtre semble avoir atterri sur la
toiture qui comporte des traces de peintures tout autour ! Donc, là, pas de crépis sur l'appui de la dernière fenêtre, mais un peu de peinture !

- Dans l'illégalité la plus totale, Préservation du Patrimoine ne nous a pas remis le moindre exemplaire du PV de réception de travaux malgré leur promesse,
malgré de nombreux rappels par téléphone, mail, courrier simple, courrier recommandé avec AR. Vu que des réserves avaient évidemment étaient portées
avec des pénalités de retard pour réparer ces malfaçons , bien entendu ils s'obstinent dans leur pratique illégale et attitude de " voyous " . Ils ne remettent
pas volontairement le PV de réception. Heureusement, et sans présager de ce qui allait suivre, nous avions par sécurité fait une photo du document recto verso
mutuellement signé. Photo qui avait contrarié le Responsable Commercial de l'agence régional qui a suivi le chantier et qui était le seul interlocuteur depuis
les premières démarches, devis, suivi des ouvrier, jusqu'au dernier mail confirmant qu'il allait corriger la situation le jour où il a emporté les deux exemplaires
du PV de réception en FEVRIER 2020, celui où il s'engageait à intervenir dans les 8 jours pour corriger les désordres.

Le siège de Préservation du Patrimoine, malgré les démarches engagées par l'assureur, malgré la proposition d'accord amiable, malgré la mise en demeure
avant d'aller devant les Tribunaux continue de faire la sourde oreille et ne répond pas aux sollicitations jusqu'à ce jour, mi-DECEMBRE 2020, 1 an après les
travaux.

Pourtant, la signature du PV de Réception a permis à Préservation du Patrimoine de PERCEVOIR LES SUBVENTIONS D'ETAT. Faudrait-il intervenir auprès
des instances gouvernementales pour contester les subventions versées " abusivement " à Préservation du Patrimoine ?

Aide fiscale et subvention d'état
Lors du devis et en toute conformité avec les engagements de l'enseigne nationale, enfin lors du devis, cette société avait noté sur le bon de commande
une réduction d'impôt calculée par leurs soins, à 6000 € conformément aux engagements et au savoir faire vantés par l'enseigne sur le site et les brochures
pour mieux conseiller et accompagner les clients. L'erreur est possible mais là il ne s'agissait pas d'une erreur mais d'une TROMPERIE VOLONTAIRE. C'est là
encore une pratique déloyale et trompeuse envers les clients en faisant et en stipulant même au sein du contrat des avantages fiscaux bien plus intéressant
que la réalité.

- L'expert en bâtiment a dressé un constat objectif, incontestable, extrêmement dur a l'égard de la qualité de prestation de cette société qui touche des
subventions d'état et ose s'appeler " Préservation" du patrimoine. Ce ne sont pas des professionnels du bâtiment, ils ne savent pas choisir et gérer leur sous-
traitants, ils ont des pratiques commerciales qui relèvent des pratiques de voyous, et ils font preuve d'une mauvaise foi manifeste qui saura nuire à l'enseigne
lorsque solidairement ils seront devant les juges.



Image

Image
Image
Image

EDIT DU 21/01/2021: la fameuse couvertine a donc rendu l'ame aussitot les premiers coup de vent de l'année, une honte de recevoir des subventions d'Etat pour ce travail, et qui fait la sourde oreille à toute nos reclamations de reparation (maison mère comme entité départementale !!)
Image
Image

Byskotte
Consom'acteur *
Consom'acteur *
Messages : 1
Enregistré le : 25 févr. 2021, 10:41

Re: Preservation du patrimoine DANGER

Messagepar Byskotte » 25 févr. 2021, 11:13

Bonjour

je me permets de vous répondre car nous avons eu une aventure quasi similaire à la votre en juin 2019 et à ce jour, nos problèmes ne sont toujours pas terminés.

Nous avons été démarché par la société Préservation du Patrimoine en mai 2019 afin d'avoir un ravalement de façade et au départ avec une ITE (mais vu le montant nous avons refusé).
Nous avons donc accepter un ravalement de façade avec une couche d'imperméabilisant, une couche fongicide et deux couches de crépis + le bardage)

Les travaux de bardage ont été effectués par l'enseigne régionale (nous sommes en Auvergne Rhône Alpes) et nous n'avons eu aucun souci
Lorsque les travaux de façade ont commencé, les problèmes ont suivi. L'entreprise intervenant était sous traité et les employés ne parlaient pas un mot de français. Ils nous ont cassé sur la moitié de la hauteur notre ancien enduit puis ont recouvert l'ensemble de 20 cm de crépi à la chaux.
Ils avaient un échafaudage qui ne respectait aucune norme (ils ont utilisé des moellons nous appartenant pour les pieds). Ils venaient quand ça leur chantait et nous avaient calfeutré la maison entièrement.
C'était le début de la canicule et nous ne pouvions ouvrir les portes ou les fenêtres, j'étais enceinte de 8 mois et avait un enfant de 2 ans.
Nous ne pouvions être dans le jardin car ce dernier était saccagé et vu l'échafaudage nous ne voulions prendre aucun risque.
Nous avons fait de multiples courriers pour nous plaindre. Alors ils sont venus constater et pour nous "dédommager", on nous a repeint les bords de fenêtres.
Et lors de nos plaintes et avant découverte des infiltrations d'eau, la société mère a répondu que la façade resterait en l'état car c'était moi qui avait pressé l'exécution des travaux à cause de ma grossesse.
A la réception du PV, nous avons signé naïvement sans préciser les dommages matériaux.
2 semaines plus tard, nous avons remarqué que les murs présentaient des défauts, que le crépi ne tenait pas et qu'entre mon étage et le bas de la maison il y avait un écart de 10 cm.
Nous avons écrit des courriers, toute l'entreprise est passée nous voir mais systématiquement nous n'avions plus de nouvelles.
Notre assurance juridique est intervenue et en simultanée leur médiatrice (que je déconseille fortement).
Suite au confinement, notre assistance juridique accepte la venue d'un expert indépendant qui convoque l'entreprise (évidemment je préviens leur médiatrice qui fait la sourde oreille)
Leur chef technique de notre agence fait le déplacement et signe devant expert (qui note que la façade est à refaire intégralement car nous avons depuis des infiltrations d'eau à l'intérieur) un protocole d'accord qui engage la société à effectuer les travaux avant le 10 octobre 2020 sinon elle devra nous verser 100€ d'indemnités de retard par jour calendaire.
L'été a passé puis le mois de septembre. A la date d'échéance, aucun contact n'avait eu lieu donc sur conseil de notre expert et de notre assurance, nous envoyions un courrier leur demandant gentiment de venir réparer car notre maison va gravement en pâtir. Dans la foulée, la médiatrice qui avait disparue, nous contacte, pour nous proposer un autre accord que nous refusons.
Nous avons fait appel à un avocat et une semaine après le fameux chef de travaux voulait passer chez nous pour réaliser les travaux d'assèchement des murs comme convenu avec la médiatrice. Nous avons refusé et le comble c'est que la société mère envoie un courrier pour nous dire que nous refusons leur intervention et qu'elle ne reconnait pas le protocole d'accord de l'expert car le chef des travaux n'est pas représentant de l'entreprise (mais personne d'autre n'est venu). Donc adieu les indemnités.
Après intervention de l'avocat, nous avons les travaux d'assèchement des murs mais nous devons patienter entre 6 mois et 1 an pour la façade et pour nos murs intérieurs :
c'est normal la moisissure car c'est l'eau qui ressort mais ne coller pas les meubles contre ça évite la propagation. Nous devions avoir une visite mensuelle et nous attendons toujours celle de février.
Alors comme vous, je conseille de fuir cette société.


Que faire en cas de litige ?

UFC-Que Choisir
UFC-Que Choisir


Un problème juridique - Abonnement intégral Que Choisir + 4 questions juridiques

 


  • A lire aussi
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Retourner vers « Travaux »



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

En savoir plus